Le contrôle d’arrêt maladie : principes et obligations du salarié

Dans une entreprise, les salariés sont le moteur qui le fait marcher. Sans leur savoir-faire ou leurs moyens physiques, il est impossible d’avoir des résultats qui impacteront positivement sur la société. C’est en ce sens que lorsque l’un ou plusieurs d’entre eux sont en arrêt maladie, les conséquences peuvent être très fâcheuses. Toutefois, les arrêts maladies peuvent parfois êtes abusives. Dans certains cas, le salarié n’est pas si excusable que cela. Dès lors, il est important pour l’employeur d’effectuer un contrôle d’arrêt maladie afin de s’assurer que le salarié est bien atteint. Pour ce faire, il existe un processus à suivre à la lettre.

Un arrêt maladie : qu’est-ce que c’est ?

Plusieurs situations peuvent mener à un arrêt de travail. Parmi les plus fréquentes, il y a l’arrêt maladie. Il se définit comme un état de santé qui empêche très souvent le salarié de pouvoir travailler sereinement et dans les meilleures conditions. Cette défaillance se doit toutefois d’être constatée par un médecin. Ainsi, l’arrêt de travail se doit d’être signalé à l’employeur et à la sécurité sociale sous 48 heures. C’est en ce sens que l’indemnisation interviendra dès le troisième jour par la sécurité sociale.

A lire également : Bien se préparer à une opération de chirurgie esthétique

On se rend donc compte qu’il y a des conditions à réunir par l’employé afin de bénéficier d’une indemnisation lors de l’arrêt maladie, dans le cadre du contrôle d’un arrêt maladie. Toutefois, il faut savoir que d’un autre côté, l’employeur a le droit d’effectuer une contre-visite afin de s’assurer de la maladie de son employé.

Les obligations du salarié

Pour bénéficier de certains avantages en cas d’arrêt maladie, le salarié doit respecter certaines obligations.

A lire également : Est-ce que la forskoline fonctionne vraiment ? Une étude fondée sur des données réelles

· L’obligation d’aviser son employeur
Le salarié se doit de spécifier son arrêt maladie à travers un document. Il s’agit du volet 3 de l’avis d’arrêt. Il devra aussi y spécifier certaines informations telles que son numéro de téléphone et son adresse.

· L’employeur doit être au courant de l’arrêt maladie sous 48 heures
Le salarié n’a pas seulement une obligation d’aviser son employeur de son arrêt maladie. Cet avis devra se faire sous 48 heures. Là aussi, C’est obligatoire afin de pouvoir bénéficier de l’indemnisation due par la sécurité sociale.

· En cas de contre-visite, le salarié se doit d’être présent dans son domicile
Lorsque le médecin commis par l’employeur effectue sa contre-visite, le salarié se doit d’être présent à son domicile. D’un autre côté, l’employeur n’est pas tenu d’informer ce dernier de l’heure à laquelle se déroulera cette contre-visite.